Soutenons le karaté pour les Jeux de 2020 !

Logo_K_2020_white.jpgLa commission exécutive (CE) du CIO (Comité International Olympique) avait dernièrement à choisir parmi les 26 disciplines présentes à Londres en 2012 les 25 qui doivent être reconduites aux Jeux Olympiques de 2020. Et c’est la lutte, sport ancestral, qui vient d’être exclue. Même si cette dernière pourra de nouveau présenter sa candidature pour ces mêmes Jeux 2020, dès la prochaine commission exécutive qui aura lieu en mai 2013 à Saint-Pétersbourg, elle entrera de fait en concurrence avec les sept autres sports candidats que sont le squash, l’escalade, le wushu, le baseball-softball, le wakeboard, les sports de roller et… le karaté. Une seule de ces 8 disciplines rejoindra les 25 qui viennent d’être reconduites ainsi que le golf et le rugby à 7 qui auront fait leurs débuts aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, et qui ont d’ores et déjà l’assurance d’être présentes en 2020. C’est ainsi que 28 disciplines seront représentées en 2020.

C’est le 7 septembre 2013, que le CIO validera définitivement le programme des JO 2020 lors de sa session à Buenos Aires, et confiera également l’organisation de ces mêmes Jeux à l’une des trois villes finalistes, Istanbul, Madrid ou Tokyo. Alors d’ici là, soutenons le karaté ! C’est ainsi que le KAMVolvic soutient la World Karate Federation au travers de son initiative THE K IS ON THE WAY – KARATE 2020.

Barbara : la connaitre un peu plus

A quel age as tu commencé le karaté ?
J’ai commencé le karaté à l’âge de 9 ans.
Comment as tu découvert le karaté ?
J’ai découvert le karaté à l’âge de 9 ans lors d’un stage multisports à Montboissier. Je me suis inscrite à l’issus de ce stage, au club de Cournon Karaté, un club ou je suis toujours actuellement !
Pourquoi aimes tu cet art martial ?
Cet Art Martial m’a beaucoup plu, tout d’abord pour le respect existant entre les karatékas, mais surtout pour le côté combat ! Et surtout en compétition ! 

Tu nous enseignes le karaté / le body karaté, comment construis tu tes cours, quel est le but d’un cours type ?

Je prépare mes cours par cycle à partir des compétences des élèves, avec des exercices ludiques et l’apprentissage des techniques de bases du karaté pour les enfants. Et forte de mon expérience en compétition, de la tactique de combat, et du perfectionnement seront aux programmes pour les compétiteurs. 
Pour le body-karaté, l’objectif est de tonifier et de sculpter le corps grâce à cette activité cardio-training et de renforcement musculaire en musique. Inspiré des arts martiaux le body-combat permet également aux pratiquants de connaitre les techniques de bases des arts martiaux (techniques de poings, pieds, coudes, genoux). 

Fabien : le connaitre un peu plus

A quel age as tu commencé le karaté ?
A 14 ans, en septembre 1991 au club « FUJI KAI » à Albi dans le 81.

Et le karaté contact ?
J’ai commencé le pied-poing à la fin des années 90 dans mon club de karaté car mon prof était aussi fan de boxe américaine.
Le karaté contact réellement en 2005 lors de mon premier stage avec Dominique VALERA à La Bourboule. A cette époque je suivais régulièrement, tous les ans, le stage de Christophe PINNA en aout. Et cette année là, Dominique est intervenu pour nous présenter le KTAC et ce fut une révélation pour moi ! L’hiver suivant, je suis allé faire un stage d’hiver d’une semaine en Isère. Depuis, je l’ai déjà invité plusieurs fois en Auvergne et il ne se passe pas une saison sans que je ne participe à un de ses stages.

Comment as tu découvert le karaté et le karaté contact ?
A la télévision … les films de Bruce Lee et Jean-Claude Van-Damme (la honte !).  Pour le karaté contact, vous le savez déjà.

Pourquoi aimes tu cet art martial ?
Les arts martiaux en général : car ils m’apportent dépense physique, façonnent ma technique, forgent mon mental, me donnent aussi l’occasion de réfléchir, sur le tatamis et en dehors… Ils m’apportent aujourd’hui un équilibre essentiel à ma vie. Je rencontre aussi des personnes hors du commun au contact des quelles j’apprends beaucoup.

Tu nous enseignes le karaté / karaté contact, comment construis tu tes cours, quel est le but d’un cours type ?
Les thèmes de mes cours sont multiples et varient tout le temps. Ils peuvent concerner la préparation à la compétition, aux passages de grade, le travail technique en tout genre, ou être orientés plus préparation physique.
Mais ils sont toujours structurés de la même façon :
– un échauffement général
– un échauffement spécifique en lien avec le travail technique de la séance
– un travail technique seul, puis à deux
– une application en combat
– combat à thème puis en libre.
– étirements
Le but d’un cours type est…. de sortir meilleur qu’en y entrant 😉 !
D’avoir progresser sur un des aspects importants de la construction d’un karatéka : le physique, la technique, le mental, la stratégie…

Un sport, un art martial, un art de vivre