Pongistes et karatékas sur le tatami

Un sport, un art martial, un art de vivre

Pongistes et karatékas sur le tatami

Quel est le rapport entre un pongiste et un karatéka ? La question elle-même paraît saugrenue. L’idée a pourtant fait son chemin dans les cerveaux torturés de Philippe Joyeux, joueur de l’Asttre qui s’occupe des débutants, et de Fabien Barret du KAM-Volvic. Pour pouvoir y répondre rien de tel que l’expérience en situation réelle. Après avoir plutôt bien retourné la petite balle en celluloïd orange sur les tables du gymnase du Parc des fêtes, les karatékas ont initié les pongistes aux subtilités du mawashi geri. À bien y observer, il y a quelques points communs entre les deux disciplines : le déplacement avec des petits pas jambes fléchies, la vivacité et l’engagement au moment de la frappe et la maîtrise d’une technique à force de répétitions à l’entraînement. Une expérience appréciée de tous et qui mérite d’être renouvelée.

Dominique Hogard, pongiste et correspondant La Montagne

2016-07-13_224332

 

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.